BACK

Faire du neuf avec du vieux : découvrez les vertus de l’upcycling

La quantité de textiles achetés ne cesse d’augmenter, et notre environnement s’en trouve fortement affecté. Il est donc nécessaire et urgent de modifier notre façon de faire. Si nous voulons réduire nos émissions dans le domaine de la mode, le principe suivant reste : le plus grand potentiel d’économie provient du « non-achat ». Les vêtements que nous possédons déjà sont les plus écologiques. Il est donc important de les faire durer aussi longtemps que possible, par exemple en les transformant pour en faire quelque chose de différent. L’upcycling constitue un moyen formidable pour valoriser de vieux vêtements ou même des vêtements abîmés. Dans cet article, nous t’en disons plus sur l’upcycling et son fonctionnement ainsi que sur l’impact positif qu’il peut avoir sur l’environnement.

L’upcycling consiste à transformer de vieux objets pour en faire de nouveaux. Dans le domaine de l’habillement, avec un peu de créativité, on peut transformer quasiment n’importe quel vêtement. Cette démarche procure par ailleurs un réel sentiment de plaisir. L’upcycling permet en effet de créer une pièce absolument unique que personne ne possède. Et en plus, on fait quelque chose de bien pour l’environnement. La réutilisation permet de ménager les ressources et de recycler plutôt que de jeter les matériaux, dans une logique de développement durable.

L’upcycling en toute simplicité

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il n’est pas nécessaire de savoir coudre pour transformer un vêtement! On imagine trop souvent qu’il est très compliqué d’upcycler ses vêtements, alors qu’il existe des solutions toutes simples. Dans un premier temps, si tu cherches à te laisser inspirer, tu peux bien sûr profiter de l’offre de marques d’upcycling très tendance. En Suisse, les sacs et sacs à dos conçus par Freitag sont devenus incontournables. Freitag confectionne des produits stylés à partir de vieilles bâches de camion, chaque sac est donc unique. RRREVOLVE a récemment lancé, en collaboration avec Mini Etiquette, sa propre collection pour enfants à partir de vieux jeans. De son côté, Rework utilise exclusivement de vieux vêtements qui sont ensuite transformés en chemises, shirts, vestes, sacs, élastiques et autres accessoires. Tu peux rapporter tes vieux vêtements chez Rework, qui les transforme en nouvelles pièces qui seront ensuite proposées dans le magasin. Ainsi, tu t’assures que tes vêtements restent dans le circuit.

Si tu veux faire appel à ta propre créativité, le mieux est de jeter un coup d’œil dans ton armoire et d’en sortir tous les vêtements abîmés et à peine portés. Peut-être que cela te donnera déjà une idée de ce que tu pourrais adapter :

Moins, c’est plus : réduire la consommation, choisir des produits upcyclés, protéger le climat

Non seulement la pratique de l’upcycling est amusante, mais c’est aussi une alternative à l’achat de produits neufs, respectueuse du climat. Il permet en effet de réutiliser des matières premières existantes pouvant encore être utilisées. Les matériaux ne doivent donc pas être produits à nouveau et restent ainsi plus longtemps dans le circuit.

Attention toutefois à ne pas acheter en plus de nouveaux vêtements. On en conclut souvent à tort que l’upcycling nous a permis d’économiser de l’argent. Or, diverses études montrent qu’en Suisse, l’upcycling ou la seconde main entraînent généralement une consommation supplémentaire. Dans ce cas, il ne s’agit pas d’un remplacement, mais d’un ajout. En d’autres termes, au moment d’acheter un produit de seconde main ou un produit upcyclé, nous avons tendance à acheter également un nouveau produit.

Upcycling de différents matériaux – quels sont ceux qui permettent de réaliser la plus grande économie ?

Les émissions de CO2 liées à la production et à la transformation varient en fonction du matériau. Les économies possibles grâce à l’upcycling varient donc également en fonction du matériau.
Toutes les données mentionnées ci-dessous sont indicatives.

Si l’on considère par exemple une veste en cuir, les émissions liées à sa production sont extrêmement élevées. Pour ce produit, il est donc d’autant plus intéressant de choisir une variante de seconde main ou upcyclée. En chiffres, une veste en cuir émet 162 kg de CO2, alors qu’une variante upcycling n’en émet que 1,3 kg. Ainsi, l’achat d’une veste en cuir upcyclée permet d’économiser 99 %* des émissions. De même, un chemisier en soie permet d’économiser 99 % des émissions de CO2. En effet, le chemisier produit à l’état neuf génère 9,86 kg de CO2 et la variante upcyclée seulement 0,047 kg de CO2. L’upcycling d’un t-shirt en polyester permet quant à lui de réaliser des économies un peu moins importantes, soit environ 91 %, et un t-shirt en coton, environ 78 %.** Ces valeurs légèrement inférieures s’expliquent par le fait que la production primaire du coton et du polyester produit moins d’émissions. Il existe cependant toujours un potentiel d’économie évident pour ces matériaux, raison pour laquelle la variante upcycling est également très judicieuse pour les T-shirts en polyester ou en coton.

Toutes ces valeurs sont des valeurs moyennes. En fonction des propriétés des différents matériaux, différentes possibilités d’upcycling peuvent être envisag :

Quelques astuces pour upcycler

Pour que tu puisses démarrer ton premier projet d’upcycling, nous avons regroupé ici les points les plus importants :

*Remarque : les bases de calcul des méthodes d’upcycling se réfèrent à la mise en œuvre industrielle/à l’échelle par exemple du processus de teinture, etc., et donc pas au DIY.
** Données de myclimate


Partage ton expérience sur les réseaux sociaux #reflectyourstyle ou par mail initiative@sts2030.ch

SHARE WITH FRIENDS

Das könnte dich interessieren

Stories 17.11.2022 Fabienne Anliker et Rebekka Sommerhalder Une mode durable dans ta boutique favorite Comment les boutiques proposant des vêtements éthiques s’approvisionnent-ils exactement ? Et quelles sont les valeurs qui les guident dans leur démarche ? Glore Suisse t’expose quels sont les critères présidant au choix de ses gammes qui lui permettent de proposer des vêtements aussi éthiques que possible.
Stories 17.11.2022 Kaspar Schlaeppi L’économie circulaire des vêtements Il y a des spécialistes du textile qui donnent une seconde vie à l'immense quantité de vêtements dont plus personne ne veut. Parmi eux, les têtes pensantes de Rework, qui nous expliquent comment elles remettent ces pièces en circulation.
Stories 17.11.2022 Caroline Maurer et Käthi Bänteli Le respect au centre de la collaboration Que signifie réellement l'éthique dans les relations avec les personnes qui confectionnent les articles ? Lavie Home est une marque de linge de maison qui nous fait découvrir sa collaboration avec ses fabricant·e·s au Portugal.
BACK TO TOP